Le Maroc dénonce une décision "injustifiée" après que l'Algérie a rompu ses relations diplomatiques

Alger accuse le royaume d'"actions hostiles".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le roi du Maroc, Mohammed VI, lors d'un discours le 20 août 2019, entouré par son fils le prince Moulay Hassan à sa droite et son frère le prince Moulay Rachid à sa gauche. (- / MAP / AFP)

Dans un communiqué publié tard dans la soirée, le ministère des Affaires étrangères marocain a regretté mardi 24 août la décision "complétement injustifiée mais attendue" de l'Algérie, condamnant une "logique d'escalade" et rejetant "les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui la sous-tendent".

L'Algérie avait annoncé quelques heures plus tôt la rupture des relations diplomatiques avec son voisin, accusant le royaume "d'actions hostiles" à l'égard d'Alger après des mois de tensions exacerbées entre ces deux pays aux relations traditionnellement difficiles.

Le royaume du Maroc "restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d'agir avec sagesse et responsabilité pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses", poursuit le ministère des Affaires étrangères marocain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sahara Occidental

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.