Soudan : les militaires au pouvoir

Après 30 ans de pouvoir à la tête du Soudan, Omar El-Béchir laisse sa place de façon transitoire à son ministre de la Défense. Le désormais ex-président a été destitué par l'armée. Il rejoint la série des dirigeants africains en place depuis longtemps, tombés par le pouvoir de la rue.

France 3

Le peuple soudanais est en liesse. La foule célèbre la chute d'une dictature, celle du président Omar El-Béchir, en poste depuis trois décennies. Il vient d'être destitué par l'armée, jeudi 11 avril, il est maintenant emprisonné. Les manifestants scandent "Révolution". Des dizaines de milliers de Soudanais rejoignent le centre de Khartoum, la capitale, jusqu'à une allocution du ministre de la Défense.

Couvre-feu et fermeture des frontières

"J'annonce la chute du régime et le placement en détention dans un lien sûr de son chef. Un conseil militaire de transition va être formé pour deux ans", annonce Awad Ahmed Ibn Auf. La joie est de courte durée. En quelques heures, le soulèvement populaire s'est transformé en coup d'État militaire. Les manifestants ne savent plus s'ils doivent remercier l'armée ou s'en méfier. Un couvre-feu a été décrété, tandis que l'armée a fermé les frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Omar el-Béchir à Khartoum le 14 mars 2019
Omar el-Béchir à Khartoum le 14 mars 2019 (ASHRAF SHAZLY / AFP)