Prix Bayeux-Calvados: Adrianne Ohanesian raconte le conflit du Soudan du Sud

Adrianne Ohanesian est une photographe américaine de 30 ans qui se rend régulièrement dans le nord-est de l’Afrique, au Soudan du Sud depuis l’indépendance du pays en 2011. Au départ, c’était pour découvrir les premiers pas d’un pays nouveau. Aujourd’hui, elle tente par son travail de journaliste de faire connaître ce conflit oublié qui a fait depuis près de quatre ans, 300.000 morts.

Viols, massacres, pillages sont le lot quotidien de la population. Une guerre civile doublée d’une catastrophe humanitaire, avec près de deux millions de personnes déplacées et autant de réfugiés dans les pays environnants, essentiellement en Ouganda et au Kenya.

Les photos d’Adrianne Ohanesian sont à la fois esthetiques et très fortes. Si les images évoquent les combats sans jamais les montrer frontalement, elles n’occultent pas la violence à laquelle la population est confrontée, ni la difficulté des Sud-Soudanais de survivre au quotidien au milieu de l’horreur. 

Michel Lachkar, notre journaliste, l’a rencontrée à la 24e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Adrianne Ohanesian lui a raconté ce Soudan du Sud meurtri.

Toutes les photos ont été prises entre 2012 et 2017.
110
Adriane Ohanesian
210
Adriane Ohanesian
310
Adriane Ohanesian
410
Adriane Ohanesian
510
Adriane Ohanesian
610
ad
710
Adriane Ohanesian
810
Adriane Ohanesian
910
Adriane Ohanesian
1010
Adriane Ohanesian