LA PHOTO. Le Soudan du Sud, ravagé par la guerre civile, rêve d'une paix durable

Le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud ont signé, dimanche 5 août 2018, à Khartoum un accord final sur le partage du pouvoir, le président Salva Kiir appelant à l'unité dans un pays ravagé par une guerre civile meurtrière.

Le Soudan du Sud, théâtre depuis près de cinq ans d\'une guerre civile dévastatrice, est le plus jeune État du monde, à l\'économie ruinée par le conflit. Indépendant depuis 2011, le pays a plongé fin 2013 dans un conflit provoqué par la rivalité entre le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar. La guerre civile a fait des dizaines de milliers de morts, près de quatre millions de déplacés (sur une population de 12 millions d\'habitants) et provoqué une grave crise humanitaire.
Le Soudan du Sud, théâtre depuis près de cinq ans d'une guerre civile dévastatrice, est le plus jeune État du monde, à l'économie ruinée par le conflit. Indépendant depuis 2011, le pays a plongé fin 2013 dans un conflit provoqué par la rivalité entre le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar. La guerre civile a fait des dizaines de milliers de morts, près de quatre millions de déplacés (sur une population de 12 millions d'habitants) et provoqué une grave crise humanitaire. (Mahmoud Hjaj / ANADOLU AGENCY/AFP)
Rêve de paix au Soudan du Sud Le Soudan du Sud, théâtre depuis près de cinq ans d'une guerre civile dévastatrice, est le plus jeune État du monde, à l'économie ruinée par le conflit. Indépendant depuis 2011, le pays a plongé fin 2013 dans un conflit provoqué par la rivalité entre le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar. La guerre civile a fait des dizaines de milliers de morts, près de quatre millions de déplacés (sur une population de 12 millions d'habitants) et provoqué une grave crise humanitaire.