LA PHOTO. Afrique du sud: le principal syndicat réclame la démission de Zuma

Cette fois, c'est au tour de la plus grande centrale syndicale du pays, alliée historique de l'ANC de Mandela, le parti au pouvoir, de dénoncer la corruption du gouvernement sud-africain et de demander la démission du président Jacob Zuma. Sous l'influence de la famille indienne Gupta, le chef de l'Etat est soupçonné d'un détournement de fonds publics à grande échelle. La justice s'y intéresse.

«La corruption est un crime contre l\'humanité», «ras-le-bol des Gupta et de leurs complices» figurent aussi parmi les slogans. Malgré des mois de contestation dans les rues ou de motions de censure au Parlement, le président sud-africain semble insubmersible. A-t-il lâché ses sulfureux amis indiens sur lesquels l\'étau judiciaire se resserre? Restera-t-il à l\'écart des enquêtes? Wait and see.
«La corruption est un crime contre l'humanité», «ras-le-bol des Gupta et de leurs complices» figurent aussi parmi les slogans. Malgré des mois de contestation dans les rues ou de motions de censure au Parlement, le président sud-africain semble insubmersible. A-t-il lâché ses sulfureux amis indiens sur lesquels l'étau judiciaire se resserre? Restera-t-il à l'écart des enquêtes? Wait and see. (GIANLUIGI GUERCIA / AFP)
A Johannesburg, le 27 septembre 2017, les pancartes sont claires: «Zuma dehors!» «La corruption est un crime contre l'humanité», «ras-le-bol des Gupta et de leurs complices» figurent aussi parmi les slogans. Malgré des mois de contestation dans les rues ou de motions de censure au Parlement, le président sud-africain semble insubmersible. A-t-il lâché ses sulfureux amis indiens sur lesquels l'étau judiciaire se resserre? Restera-t-il à l'écart des enquêtes? Wait and see.