La Guinée équatoriale abolit la peine de mort

La dernière exécution officielle dans ce régime autoritaire remonte à 2014, selon Amnesty international, mais le gouvernement est régulièrement accusé de disparitions forcées, détentions arbitraires et tortures.



Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, au Zimbabwe, le 14 septembre 2019.  (TONY KARUMBA / AFP)

La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort, a annoncé lundi 19 septembre la télévision d'Etat, citant une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, président de ce petit pays pétrolier d'Afrique centrale, parmi les plus fermés et au régime parmi les plus autoritaires au monde.

"La peine de mort est totalement abolie en république de Guinée équatoriale", dispose la loi du nouveau code pénal équato-guinéen signée par le chef de l'Etat et diffusée par le vice-président sur Twitter.

La dernière exécution officielle remonte à 2014, selon Amnesty international, mais le régime est régulièrement accusé par les ONG internationales de disparitions forcées, détentions arbitraires et tortures, notamment. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 80 ans, détient le record mondial de longévité au pouvoir, plus de quarante-trois ans, hors monarchies.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.