Acquittement de Laurent Gbagbo par la CPI : "C'est la décision qui rend la réconciliation possible en Côte d'Ivoire"

"Soulagement" et "réconciliation". Ce sont les mots qui reviennent régulièrement dans les premières réactions des proches de l'ancien président Laurent Gbagbo après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI). 

Acquitté le 15 janvier 2019, l\'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo quitte la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.
Acquitté le 15 janvier 2019, l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo quitte la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. (PETER DEJONG / ANP)

La Cour pénale internationale a acquitté Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien, accusé de crimes contre l’humanité dans le cadre de la crise post-électorale qui a fait au moins 3000 morts en 2011. 

"On lui rend justice en proclamant son acquittement et sa libération immédiate, moi je suis dans la joie, c’est horrible qu'il ait passé sept ans en prison (...)", a réagi Simone Gbagbo, l'épouse de l'ancien président ivoirien après l'annonce du verdict de la Cour pénale internationale mardi 15 janvier 2019, rapporte l'Agence de presse panafricaine (APA News). "Que les ethnies et les différents groupes religieux de la Côte d’Ivoire se retrouvent et se réconcilient autour de la vérité, de la justice et de la nation", a-t-elle également appelé, selon l'Agence ivoirienne de presse (AIP). 

"Les conditions sont réunies pour l'unité en vue de la reconquête du pouvoir en 2020 (lors de la présidentielle)", a affirmé, selon l'AFP, le secrétaire général et numéro deux de l'aile dure du Front populaire ivoirien, Assoa Adou. Le parti de Laurent Gbagbo est aujourd'hui divisé en deux branches rivales.

"C’est un immense soulagement. Notre compagnonnage politique avec Laurent Gbagbo a commencé en 1982 quand il est arrivé en France en tant que réfugié politique (...) Voir un homme enfermé de façon injuste, c’est toujours quelque chose qui me révolte. Cet après-midi, c’est un grand sentiment de soulagement de voir ce qui était pour moi une injustice enfin reconnue comme telle", a affirmé Guy Labertit, ancien délégué Afrique du Parti socialiste français (1993-2006).

Quand je lui ai rendu visite le 19 septembre (2018), il avait une intuition parce qu’il m’a dit: 'Guy, c’est la der que tu viens me voir à La Haye'Guy Labertit, ami de l'ancien président Laurent Gbagboà franceinfo Afrique

Pour ce dernier, "c’est la décision qui rend possible la réconciliation en Côte d’Ivoire. C’est en ce sens-là que cet acquittement est quelque chose de très fort. D’autant que jusque-là, il n’y avait eu que son bord, si j’ose dire, qui avait été attaqué en justice. Le fait qu’il soit acquitté, c’est vraiment ouvrir la porte à une vraie réconciliation""Sa rencontre avec le peuple ivoirien est maintenant inéluctable(…)", a-t-il ajouté.  

"Les grandes joies sont silencieuses", a réagi quant à lui sur Twitter Mamadou Koulibaly, chef du parti d'opposition ivoirien Liberté et Démocratie pour la République (Lider) et ancien compagnon politique de Laurent Gbagbo. 

Selon son conseil principal, Me Altit, Laurent Gbagbo serait quant à lui "'soulagé et heureux' d’avoir fait confiance à la justice", indique l'AIP