Florence Parly : le "très difficile défi" de l’opération Barkhane en Afrique

Treize militaires français sont morts au Mali dans l'accident de deux hélicoptères le 25 novembre 2019. Dans un entretien au "Financial Times" en date du 21 novembre 2019, la ministre française de la Défense évoquait la difficile mission des Français dans le pays et demandait aux Européens d’aider Paris à vaincre les islamistes au Sahel. 

La ministre française de la Défense Florence Parly à l\'Elysée, le 11 novembre 2019.
La ministre française de la Défense Florence Parly à l'Elysée, le 11 novembre 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Florence Parly, la ministre française de la Défense, a appelé ses alliés de l'UE à se joindre à la guerre contre les groupes islamistes au Sahel, alors qu'une inquiétude croissante gagne la campagne militaire française vieille de six ans qui ne parvient pas à éradiquer la menace d'insurrection en Afrique", écrivait le journal britannique Financial Times du 21 novembre 2019, quatre jours avant un accident d'hélicopères qui a coûté la vie à 13 militaires français.

La ministre précise dans le quotidien économique que l'opération Barkhane, forte de 4 500 personnes, est confrontée au "très difficile défi" de la guerre au Mali "malgré l'aide des services de renseignement américains et des services de logistique et militaires du Royaume-Uni, de l’Espagne, de l’Estonie et du Danemark." 

("dans cette guerre, rien n'est évident, c'est une guerre asymétrique", déclare Florence Parly, le ministre de la Défense français au Financial Times)  

"Mme Parly a déclaré que les pays de l'UE devraient contribuer à la formation des armées nationales et à l'envoi de forces spéciales pour aider le Mali" et estime que "l'opération au Sahel était cruciale pour la sécurité de l’UE", écrit le journal de Londres. Le Financial Times replace les propos de la ministre française dans la série d’événements récents qui ont secoué le Sahel, alors que les forces françaises sont présentes sur place depuis janvier 2013 : la mort du 28e soldat français dans la région, l'attaque au Burkina Faso qui a fait 37 morts et le décès de 50 personnes sur une base malienne.

Florence Parly estime que les opérations en Afrique avaient pour objectif d'empêcher "la reconstitution aux portes de l'Europe d'un véritable refuge pour ces organisations terroristes", après la défaite de Daech au Proche-Orient.

A partir de l’exemple africain, les Européens devraient apprendre à agir "lorsque surviennent des crises qui menacent directement les intérêts de l'Europe", estime la ministre de la Défense, soulignant l’importance de l'"Initiative pour l'Europe" lancée par le président Macron.