COP27 : qui est Tony Rinaudo, l'homme surnommé le "faiseur de forêts" ?

Il s'appelle Tony Rinaudo et fait des "miracles". Grâce à la technique de cet agronome, des millions d'arbres ont repoussé en plein désert. Il tente de partager ses connaissances notamment en Afrique. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Tony Rinaudo, agronome australien, le 30 novembre 2018 à Berlin. (BRITTA PEDERSEN / DPA / MAXPPP)

La COP27 entamera dimanche 13 novembre sa deuxième semaine à Charm el-Cheick. Le rôle des arbres dans la lutte contre le réchauffement climatique est de plus en plus mis en avant. Emmanuel Macron a d'ailleurs annoncé fin octobre un plan "forêts" avec un milliard d'arbres plantés d'ici 2030. Les ONG étant prudentes sur le sujet expliquant qu'il faut aussi surtout préserver les forêts existantes. Car quand les forêts s'en vont, souvent coupées par les hommes. L'eau devient plus rare les animaux également, les sols s'érodent. 

>> COP27 : que vont devenir les États et les populations voués à être engloutis par les eaux ?

Le début d'un cercle vicieux, notamment en Afrique ou la vente du bois est souvent aussi une question de survie pour les familles les plus pauvres. Tony Rinaudo, agronome australien, est arrivé au Niger, il y a plus de 40 ans. "Dans le monde, il y a plus de trois milliards d'hectares de terres dégradées, indique l'agronome. J'ai travaillé en République du Niger pendant 17 ans. Le paysage était très dégradé, principalement par l'activité humaine."

"Pas d'arrosage ni de plantation, juste une repousse naturelle"

Au Niger "par le défrichage des terres pour l'agriculture" explique Tony Rinaudo qui travaille avec le bureau australien de l'ONG Vision du Monde depuis plusieurs décennies. "Nous avions des vitesses de vent de plus de 70 kilomètres par heure, poursuit-il. Quand vous enlevez les arbres, il n'y a rien pour arrêter ces vents. Les cultures peuvent être enterrées dans le sable. Nous avons des températures de surface du sol de 60 degrés. Donc c'est comme un four."

"Quand vous enlevez les arbres, vous enlevez les méthodes naturelles de fertilisation du sol aussi. Mais la nature est en fait plus que capable de s'auto-guérir si on lui donne une chance."

Tony Rinaudo, agronome australien

à franceinfo


Tony Rinaudo découvre sur ces terres où ne pousse presque plus rien, ce qu'il appelle des forets souterraines. Les arbres coupés il y a des dizaines d'années, existaient toujours. Avec un système de racine, parfois enfoui à 30 ou 40 mètres de profondeur. "Ce que je recommande, continue Tony Rinaudo, c'est de changer la façon dont nous gérons notre bétail pour qu'il ne piétine pas les terres 12 mois par an, explique l'agronome. Changeons notre façon de cultiver pour ne pas planter chaque centimètre carré de terre. C'est extrêmement rapide. En République du Niger, nos précipitations annuelles moyennes n'étaient que de 300 à 400 millimètres de pluie et pendant huit mois de l'année, il ne pleuvait pas du tout. Pourtant, dans ce climat, les arbres poussaient. Peut-être jusqu'à deux mètres la première année. Pas d'arrosage, pas de plantation, juste une repousse naturelle. Et puis en trois ans, ces arbres pouvaient atteindre trois à quatre mètres de haut !"

Rien qu'au Niger, grâce à cette méthode, pour laquelle il est mondialement connu, des millions d'arbres ont repoussé. Ce travail de Tony Rinaudo et sa méthode, sera visible dans un documentaire de Volker Schlöndorff programmé sur Arte le 16 novembre et intitulé The Forest Maker, L'homme qui ressuscite les arbres.

Qui est Tony Rinaudo, le "faiseur de forêts" ? - Julie Pietri
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Niger

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.