Marhaba 2022 : le Maroc lance sa grande opération de retour de sa diaspora pour l'été

La diaspora marocaine, qui compte près de cinq millions de personnes, constitue le plus gros contingent de touristes du royaume, la moitié des dix millions de voyageurs qui se rendent chaque année au Maroc. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un agent marocain vérifie les documents des ressortissants marocains résidant à l'étranger au port Tanger Med, le 8 juillet 2010. (ABDELHAK SENNA / AFP)

Les premiers navires sont arrivés dimanche 5 juin à Tanger. Le Maroc relance sa grande opération annuelle de retour de sa nombreuse diaspora pour l'été via des ports européens, principalement espagnols, interrompue par la pandémie de Covid-19 puis une grave crise diplomatique avec Madrid"L'Opération Marhaba ("Bienvenue") d'accueil des Marocains résidant à l'étranger démarre le 5 juin", indique un communiqué de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, qui chapeaute cet important mouvement migratoire saisonnier. Elle sera mise en place dans les ports espagnols de Motril, Almeria et Algésiras, de Sète et de Marseille (sud de la France) et de Gênes, en Italie.

Bienvenue

L'opération Marhaba va mobiliser près de 1 000 agents (médecins, assistantes sociales, volontaires) pour assister les expatriés dans les ports, aéroports et aires de repos au Maroc. Séparée du Maroc par les 14 kilomètres du détroit de Gibraltar, l'Espagne voisine, première concernée, a elle programmé son opération d'accueil et de transit des Marocains de l'étranger le 15 juin. Elle se prolongera jusqu'au 15 septembre. En 2019, l'opération Marhaba avait permis à plus de 3,3 millions de passagers et plus de 760 000 véhicules marocains de traverser le détroit de Gibraltar en été via les ports espagnols. Il s'agit de "l'un des flux de personnes les plus importants entre continents en si peu de temps", selon le gouvernement espagnol. Il nourrit également l'économie du Maroc.

Migration

Ce trafic n'est pas à sens unique. Des touristes marocains affluent chaque été sur la Costa del Sol et l'hiver sur la Costa Brava. Cette coopération hispano-marocaine avait été suspendue par la crise sanitaire en 2020 puis la quasi rupture des relations diplomatiques avec l'Espagne en raison de désaccords sur le territoire disputé du Sahara occidental, ex-colonie espagnole. Les deux pays se sont réconciliés récemment après que Madrid a apporté son soutien au plan d'autonomie proposé par Rabat pour régler le différend du Sahara occidental. Depuis avril, la coopération transfrontalière entre les deux voisins a repris, en particulier en matière de migration.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.