Les résultats du groupe Danone touchés par le boycott au Maroc

En 2018, l'effet du boycott sur les ventes au Maroc "a été de 178 millions d'euros par rapport aux ventes de 2017, provenant aux deux tiers d'un manque à gagner sur les ventes de lait et à un tiers d'un manque à gagner sur les produits laitiers", a affirmé le 19 février 2019 le groupe Danone. Une campagne avait été lancée au Maroc contre la "vie chère" qui a notamment touché le groupe agroalimentaire. 

Des salariés de Centrale Danone, filiale marocaine du groupe Danone, protestent devant le parlement de Rabat, contre la campagne de boycott qui touche la marque en juin 2018.
Des salariés de Centrale Danone, filiale marocaine du groupe Danone, protestent devant le parlement de Rabat, contre la campagne de boycott qui touche la marque en juin 2018. (FADEL SENNA / AFP)

Le boycott des produits Danone au Maroc a pesé sur ses ventes et sa rentabilité en 2018, a indiqué le groupe alimentaire lors de la présentation de ses résultats. Le bénéfice net du groupe a chuté de 4,1% en 2018, à 2,35 milliards d'euros, tandis que le chiffre d'affaires stagnait à 24,65 milliards, avec un recul des ventes de 2,1% au quatrième trimestre 2018 plombé, notamment, par une chute de 35% au Maroc, selon Danone.

Danone n’a pas été la seule cible de la mystérieuse campagne de boycott lancée en 2018 sur les réseaux sociaux et qui a rencontré un grand succès. Deux autres marques, les stations-service Afriquia, premier réseau du pays, et l’eau minérale Sidi Ali, en ont aussi fait les frais.

Contrairement à Centrale Danone, filiale du groupe du français à 99,68 %, les deux autres sociétés sont détenues par des Marocains.

إيمانويل فابير مدير العام لدانون في زيارة للمغرب

إيمانويل فابير الرئيس المدير العام لمجموعة دانون الدولية يزور المغرب اليوم للقاء المغاربة و الإنصات إلى رسالتهم على خلفية حملة مقاطعة علامة سنطرال. Emmanuel Faber, Président-Directeur Général de Danone, se rend aujourdhui au Maroc, pour écouter et mieux comprendre sur le terrain les raisons du boycott debuté il y'a maintenant plus de 2 mois #Maroc #CentraleDanone

Publiée par Centrale Danone sur Mardi 26 juin 2018

Face à cette campagne de boycott, le groupe basé en France, dont la filiale marocaine a affiché des pertes, a réagi avec des déplacements du PDG du groupe Emmanuel Faber.

Il est vrai qu'au début, cette campagne de boycott avait été prise à la légère. Personne n'avait anticipé le succès de cette campagne. "Le chiffre d'affaires de Centrale Danone chute de 40% au deuxième trimestre, puis de 35% au troisième. La contre-performance, dans un pays qui assure 45% des ventes africaines de Danone, coûte un point de croissance au groupe", rappelait en janvier le site Slate.

Résultat, Danone, implanté de longue date au Maroc, s'est lancé dans une vaste campagne de communication pour redorer son image. Et a proposé des produits avec des prix en baisse. La marque espère regagner ainsi les parts de marché perdues.