Elections législatives au Maroc : le parti islamiste au pouvoir s'effondre, selon des résultats provisoires

Le Parti de la justice et du développement est passé de 125 sièges dans l'assemblée sortante à 12, selon des résultats provisoires annoncés jeudi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Abdellatif Ouahbi, le secrétaire général du parti authenticité et modernité, le 9 septembre 2021 à Rabat (Maroc). (FADEL SENNA / AFP)

Renouvellement politique en vue au Maroc. Le parti islamiste, à la tête du gouvernement depuis une décennie, a subi une véritable déroute au profit de partis libéraux considérés comme proches du palais royal lors des élections législatives mercredi, selon des résultats provisoires annoncés tôt jeudi 9 septembre. Le taux de participation a atteint 50,35% au niveau national, selon le ministre de l'Intérieur.

Le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste modéré) s'effondre, passant de 125 sièges dans l'assemblée sortante à 12, a indiqué le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit, durant un point-presse. Il arrive loin derrière ses principaux rivaux, le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM), tous deux de tendance libérale, et le Parti de l'Istiqlal (centre-droit), avec respectivement 97, 82 et 78 (sur 395 députés).

Le roi Mohammed VI nommera un chef du gouvernement, issu du parti arrivé en tête du scrutin législatif, chargé de former un exécutif pour un mandat de cinq ans, succédant à Saad-Eddine El Othmani. Les résultats définitifs devraient être connus jeudi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.