Des Néerlandais d’origine marocaine veulent se défaire de leur nationalité marocaine

Ils appellent les autorités et la société néerlandaises à les aider à abolir la double nationalité.

Des étuis de passeports exposés à la vente, le mercredi 28 juin 2017 à Rabat, au Maroc.
Des étuis de passeports exposés à la vente, le mercredi 28 juin 2017 à Rabat, au Maroc. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO)

"Depuis les années 1970, le Maroc a créé toute une gamme d'institutions gouvernementales pour espionner, intimider, séduire, recruter et corrompre les Marocains aux Pays-Bas", s’indignent les signataires d'un manifeste (lien en néerlandais) appelant à l'abolition de la double nationalité.

L’affaire a pris un tournant politique après le soutien du parti social-libéral Démocrates 66 (D66) qui a réclamé un débat au Parlement. Pour le député Jan Paternotte (lien en néerlandais), les Maroco-Néerlandais ont le droit de choisir leur nationalité et il accuse Rabat de chercher à les intimider.

Exemple turc

"Cela rappelle la manière dont le gouvernement turc essaye d'avoir une emprise sur la communauté turque aux Pays-Bas. Le fait qu'il y ait tellement de Néerlandais marocains qui vivent ici et ne peuvent pas décider s'ils souhaitent conserver cette nationalité ou non devrait faire partie du débat. Les Pays-Bas doivent faire pression sur le Maroc pour qu'il mette en œuvre cette liberté", affirme Jan Paternotte dans le quotidien De Volkskrant (lien en néerlandais). 

(La majorité de la Chambre basse soutient ma demande de débat sur cet important sujet : que les Néerlandais de parents marocains décident eux-mêmes s'ils souhaitent également être marocains).

Droit du sang

Les rédacteurs du manifeste laissent entendre qu'ils ne peuvent pas s'exprimer sur les événements au Maroc, notamment sur le Rif, de peur de représailles une fois de retour au Royaume chérifien. "Dès lors, les Néerlandais de nationalité marocaine ne se sentent pas libres de dénoncer des violations des droits de l’Homme au Maroc, telles que le traitement réservé aux militants et le désavantage des habitants des montagnes du Rif", note Bladi.net

La communauté marocaine au Pays-Bas est estimée à 400 000 personnes. Le recrutement de travailleurs marocains, commencé dans les années 60 pour répondre aux appels de main d’œuvre, s'est poursuivi jusqu'en 1973.