Chafik Lafrid, une vie brisée par l'homophobie au Maroc

Ce Marocain a été la victime d'une humiliation publique et sociale par les forces de l'ordre de son pays alors qu'il venait d'avoir un accident de voiture.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

"Lors de l'accident, je portais une robe de soirée, une perruque et du maquillage. C'est pour cette raison que je ne voulais pas sortir de la voiture quand les policiers sont arrivés", raconte Chafik Lafrid. Le soit du Nouvel An, il est victime d'un accident de voiture au Maroc, des policiers l'arrêtent et le prennent en photo. Les photos et des documents personnels circulent sur les réseaux sociaux.

"Aujourd’hui, les gens m'insultent dans la rue"

"Ma vie a été chamboulée. Avant, je sortais normalement, je vivais tranquillement, je prenais un café, je faisais mes courses... Aujourd'hui, les gens m'insultent dans la rue, car toutes mes données personnelles ont été diffusées sur internet." Sa relation avec ses parents est rompue, il est inquiet pour sa sécurité, une association lui apporte aide et soutien.

"L'article 489 du Code pénal marocain condamne les relations sexuelles entre personnes du même sexe", explique Ibtissam Lachgar, du mouvement alternatif pour les libertés individuelles, selon qui cette histoire souligne l'homophobie d'État au Maroc.

"Aujourd'hui, je cherche une solution qui me permettrait de quitter le Maroc de me rendre dans un pays qui respecte les droits de l'homme, le droit des gens différents, des gens comme moi, afin de commencer une nouvelle vie", conclut Chafik Lafrid.

Chafik Lafrid a été la victime d\'une humiliation publique et sociale par les forces de l\'ordre de son pays alors qu\'il venait d\'avoir un accident de voiture.
Chafik Lafrid a été la victime d'une humiliation publique et sociale par les forces de l'ordre de son pays alors qu'il venait d'avoir un accident de voiture. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)