Attaque à Bamako : le GIGN est arrivé dans la capitale malienne

Le GIGN est présent "pour parer à toute éventualité" selon les mots de Jean-Yves le Drian, ministre de Défense. France 2 fait le point.

France 2

Ce vendredi 20 novembre, une prise d'otage qui a duré neuf heures s'est déroulée dans un grand hôtel de Bamako, la capitale du Mali. Les forces françaises du GIGN sont désormais sur place pour "pour parer à toute éventualité" selon les mots de Jean-Yves le Drian, ministre de Défense. Pierre Servent, spécialiste des questions de défense fait le point sur l'état des forces françaises sur place. "Le dispositif Barkhane sur cinq pays, Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso, c'est 3 500 soldats au total. Sur le Mali lui-même c'est un millier de soldats, mais il faut dire qu'il y a également au Mali, 10 000 Casques bleus, des combattants tchadiens qui luttent contre les jihado-terroristes et puis l'armée malienne qui se reconstruit progressivement", souligne Pierre Servent.

Bien préparés 

Les Maliens sont-ils équipés pour faire face à ce genre d'attaques si cela devait se renouvelle ? "Ils commencent à l'être, ils ont été préparés, renforcés par l'Union européenne. Il y a également des Américains et des Français qui les entrainent. Mais si vous avez deux combattants, deux kamikazes, c'est très difficile de parer les coups (...)", répond Pierre Servent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces d\'interventions maliennes, le 20 novembre 2015 à proximité de l\'hôtel Radisson Blu à Bamako.
Les forces d'interventions maliennes, le 20 novembre 2015 à proximité de l'hôtel Radisson Blu à Bamako. (HABIBOU KOUYATE / AFP)