Mali : les membres du Conseil de sécurité de l'ONU "condamnent fermement" l'éviction des autorités de transition

Le Conseil de sécurité appelle "à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les responsables détenus" et réclame une "reprise immédiate" de la transition menée par les civils au Mali.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron assiste à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU en visioconférence depuis l'Elysée (Paris), le 23 février 2021. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP)

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné "fermement" mercredi 26 mai, dans une déclaration adoptée à l'unanimité, l'éviction par les militaires des autorités civiles de transition au Mali. "Imposer un changement de direction de la transition par la force, y compris par des démissions forcées, [est] inacceptable", précise le texte rédigé par la France et rendu publique alors que se tenait dans le même temps une réunion d'urgence de l'instance onusienne. Elle ne parle toutefois pas de coup d'Etat ni ne prévoit la possibilité de mesures coercitives.

Le Conseil de sécurité y appelle "à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les responsables détenus" et exhorte "les éléments des forces de défense et de sécurité à regagner leurs casernes sans délai". Il réclame une "reprise immédiate" de la transition menée par les civils au Mali, sous la coupe des militaires depuis un premier coup d'Etat à l'été 2020, avec des élections "dans le délai de 18 mois établi conformément à la charte de transition", ajoute le document.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.