Cet article date de plus de cinq ans.

Mali : l'attentat a été revendiqué par un groupe proche d'Al-Qaeda

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Mali : l'attentat a été revendiqué par un groupe proche d'Al-Qaeda
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'attentat qui a eu lieu mercredi 18 janvier à Gao au Mali a fait 47 morts. C'est l'attaque la plus grave dans l'histoire récente du pays, que François Hollande visitait il y a une semaine. L'attentat a été revendiqué par un groupe proche d'Al-Qaeda.

Située dans le nord du Mali, la ville de Gao est réputée pour accueillir des soldats français, ainsi que ceux de la force des Nations-Unies. L'attentat qui a eu lieu ce mercredi 18 janvier était très symbolique, puisqu'il a lieu un an et demi après l'accord de paix d'Alger, signé en juin 2015. Cet accord prévoit des patrouilles de surveillance composées des soldats de l'armée malienne, ainsi que de combattants qui étaient dans le camp des rebelles, avant ces accords de paix. Sur les 600 hommes présents dans le camp ce mercredi matin, 47 sont décédés.

Les conflits ethniques se rajoutent à la menace jihadiste

La France a engagé une grosse opération militaire en 2013 pour empêcher les jihadistes de s'installer au Mali. Mission réussit, mais est-on en train d'assister au retour du danger ? Un millier de soldats français et 11 000 soldats de l'ONU sont installés au Mali. "Ils permettent d'éviter une nouvelle attaque d'envergure, mais ils ne parviennent pas à sécuriser village par village, cette région immense", explique Etienne Leenhardt. Pendant ce temps, les attentats se multiplient, une Française a été enlevée récemment à Gao. De plus, le pays connait de nombreux conflits ethniques et politiques qui ralentissent les actions des soldats.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.