Cet article date de plus de neuf ans.

Mali : islamistes et rebelles touareg s'engagent à cesser les hostilités

Ansar Dine et les Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) vont débuter des négocations avec les autorités maliennes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des membres du groupe islamiste Ansar Dine et des rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), à Alger (Algérie), le 21 décembre 2012. (FAROUK BATICHE / AFP)

Au lendemain du feu vert de l'ONU pour une intervention internationale au Mali, les groupes armés du nord du pays, les islamistes et les rebelles touareg ont annoncé, vendredi 21 décembre, leur engagement à cesser les hostilités et à négocier avec les autorités maliennes. Ils ont adopté cette déclaration après une réunion sous l'égide de l'Algérie.

Les représentants d'Ansar Dine, l'un des groupes islamistes armés du Nord-Mali, et ceux de la rébellion touareg du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) ont convenu, dans ce texte, de "s'abstenir de toute action susceptible d'engendrer des situations de confrontation et toute forme d'hostilité dans les zones qui sont sous leur contrôle, et tout mettre en œuvre pour y faire respecter cet engagement", selon le texte distribué aux journalistes.

"Permettre la libération" des otages

Le MNLA et Ansar Dine ont aussi convenu de "conjuguer et coordonner leurs positions et actions dans le cadre de toute démarche visant la recherche d'une situation pacifique et durable avec les autorités de transition maliennes, avec les garanties des parties concernées".

Les deux groupes s'engagent également "à agir de manière à permettre la libération de toute personne se trouvant en état de captivité et/ou d'otage dans la zone affectée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.