Les manifestations anti-françaises se multiplient au Mali

Alors qu'une réunion autour des présidents du G5 Sahel se tenait à Pau (Pyrénées-Atlantiques) lundi 13 janvier, les manifestations contre la France se multiplient au Mali.

Vendredi 10 janvier, des centaines de personnes s'étaient rassemblées au centre de Bamako (Mali) à coup de discours anti-français : "À bas la France", "France dégage". Des manifestations qui ont tendance à se multiplier, alors qu'avant, l'armée française était adulée, comme en 2013 quand l'armée française avait repoussé les jihadistes en route vers Bamako. La colère se nourrit d'un soutien de la France à un pouvoir considéré comme incompétent. "Le président ne peut pas être clair, tous les présidents africains, c'est la France qui les élit, ils sont à la merci de la France", dénonce un homme.

Le gouvernement en mauvaise posture

La population reproche aussi aux Français, avec tous leurs militaires, de ne pas réussir à vaincre les jihadistes. "Pourquoi, avec tout ce monde, les jihadistes viennent et font ce qu'ils veulent ?", déplore une Malienne. Des rumeurs sont relayées par des personnalités comme Salif Keïta qui insinue que la France tue les Maliens. Le pouvoir malien a mis du temps à les condamner, se trouvant lui-même dans une position inconfortable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat français de la force Barkane devant le mont Hombori, au Mali, le 27 mars 2019.
Un soldat français de la force Barkane devant le mont Hombori, au Mali, le 27 mars 2019. (DAPHNE BENOIT / AFP)