Lesotho : le mohair met le pays sens dessus dessous

Fin novembre 2019, les députés du Lesotho en sont venus aux mains en plein hémicycle au sujet de l'octroi à une entreprise chinoise du monopole d'achat de laine mohair produite par le pays. Un octroi qui aurait dû être annulé.

Tri de laine et de mohair dans la bergerie de Mokhotlong (massif de Drakensberg), au Lesotho, le 22 novembre 2016.
Tri de laine et de mohair dans la bergerie de Mokhotlong (massif de Drakensberg), au Lesotho, le 22 novembre 2016. (PLANCHARD ERIC / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

Les éleveurs de moutons et de chèvres du Lesotho en ont assez de se faire tondre. En 2018, ce petit pays pauvre d'Afrique australe a introduit une nouvelle législation obligeant les producteurs à vendre leur laine, dont le mohair, à un unique entrepreneur chinois, Guohui Shi. Mais l'homme d'affaires, qui concentre entre ses mains l'un des fleurons de l'économie lésothane avec le soutien des autorités, se montre mauvais payeur. Après de vives protestations de la part des fermiers, le gouvernement a fini par suspendre la récente régulation qui avait succédé à quarante ans de vente aux enchères du mohair par l'intermédiaire de BKB, un courtier sud-africain.

"Des agriculteurs innocents souffrent"

Fin novembre 2019, une nouvelle loi devait être présentée au Parlement pour officiellement abroger la précédente. Mais le gouvernement a finalement renoncé, arguant que le texte n'était pas prêt.

Il n'en a pas fallu davantage pour mettre le feu aux poudres et échauffer les esprits. "Des agriculteurs innocents souffrent pendant que le gouvernement refuse de présenter la loi", a lancé un député de l'opposition Serialong Qoo, avant que l'hémicycle ne se transforme en ring de boxe.

Des projectiles en tous sens

Des élus en costume cravate ont alors échangé des coups et se sont battus à l'aide de poubelles et de micros arrachés, comme en atteste la vidéo ci-dessous, diffusée sur Youtube par la BBC. Deux hommes politiques, dont le ministre de l'Agriculture Litsoane Litsoane, ont été légèrement blessés.

Le Lesotho, royaume montagneux enclavé dans l'Afrique du Sud, compte un peu plus de deux millions d'habitants, dont environ 35 000 éleveurs qui, pour vivre, dépendent des exportations de laine et de mohair, aussi appelé "fibre de diamant" pour sa brillance et sa douceur.