Les putschistes de Bissau proposent un gouvernement d'union nationale

Ils voudraient occuper d'office les ministères de la Défense et de l'Intérieur. Ils ont fait cette proposition au lendemain d'une tentative de coup d'Etat, lors d'une réunion avec des responsables de partis politiques du pays.

Un soldat de Guinée-Bissau dans les quartiers militaires de la capitale du pays, Bissau, le 19 mars 2012.
Un soldat de Guinée-Bissau dans les quartiers militaires de la capitale du pays, Bissau, le 19 mars 2012. (JOE PENNEY / REUTERS)

Les putschistes en Guinée-Bissau ont proposé vendredi 13 avril à des responsables de partis politiques du pays la mise en place d'un gouvernement d'union nationale. Ils voudraient occuper d'office les ministères de la Défense et de l'Intérieur. Ils ont fait cette proposition lors d'une réunion organisé au lendemain d'une tentative de coup d'Etat, à deux semaines de la présidentielle du 29 avril.

Les militaires disent réfléchir aussi à la composition que pourrait avoir ce gouvernement. Ces projets ont été confirmés par un autre chef de parti présent à la réunion, qui s'est tenue durant plus d'une heure à huis-clos à l'ancien état-major situé dans la périphérie sud de Bissau. Désormais, "les partis vont se rencontrer, se réunir pour définir l'ossature d'un gouvernement d'union nationale dans lequel chaque parti aura des représentants", a résumé un participant.

Le président et le Premier ministre en bonne santé

Par ailleurs, l'armée a assuré que le président intérimaire de Guinée-Bissau Raimundo Pereira et le Premier ministre Carlos Gomes Junior se portaient "bien"."Je ne peux pas vous en dire davantage" sur l'état de santé des deux hommes, a déclaré vendredi le porte-parole de l'armée de Guinée-Bissau, Daba Na Walna. 

Carlos Gomes Junior est détenu à la base militaire de San Vicente, près de Bissau, selon des sources militaire et diplomatique. Aucune information n'était disponible vendredi soir sur le lieu de captivité du président intérimaire.