Cet article date de plus d'un an.

Famine : la pandémie, la guerre et la sécheresse ont des effets dévastateurs sur la Corne de l’Afrique

Des millions de personnes sont menacées par la faim, selon l’ONU

Article rédigé par franceinfo Afrique avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des nomades se tiennent à côté des carcasses d'animaux morts dans le village de Hargududo, à 80 kilomètres de la ville de Gode en Éthiopie, le 7 avril 2022.  (EDUARDO SOTERAS / AFP)

La directrice de l'agence américaine d'aide au développement, Samantha Power, a promis plus d'un milliard de dollars pour tenter d'éviter la famine dans la Corne de l'Afrique frappée de nouveau par la sécheresse. L’une des pires depuis une quarantaine d’années.

"A ce jour, au moins 7 millions de têtes de bétail sont déjà mortes en Ethiopie, au Kenya et en Somalie. Il n'y a tout simplement pas assez d'eau pour étancher leur soif ou assez d'herbe pour les nourrir (…) Sans une injection massive de ressources du monde entier, l'Unicef a prédit une explosion des décès d'enfants"

Samantha Power, directrice de l'agence américaine d'aide au développement

Discours au centre de recherche Center for Strategic and International Studies

Une crise prévisible


Depuis plusieurs semaines déjà, les agences internationales qui œuvrent contre l’insécurité alimentaire alertent contre la situation dans le monde et particulièrement dans la Corne de l’Afrique.

Rien qu’en Ethiopie, près de dix millions de personnes dont 4,4 millions d’enfants, sont en situation d’urgence dans les zones touchées par la sécheresse où le taux de malnutrition est "alarmant " souligne l’Unicef. Les enfants ont faim et soif et sont obligés de boire une eau contaminée qui les met en danger.

"L’impact de la sécheresse sur les enfants est dévastateur (…) Cela entraîne la malnutrition et d’autres maladies mortelles évitables comme la diarrhée "

Manuel Fontaine, directeur des opérations d’urgence de l’Unicef

Des flambées de prix successives


Outre la sécheresse qui décime troupeaux et cultures, les pays de la région subissent les conséquences de la guerre en Ukraine, le principal exportateur de blé et d’autres produits agricoles en Afrique. Huile, pain, céréales… les prix flambent et très peu de familles arrivent à s’approvisionner sur les marchés locaux. Avant même la guerre, des millions de personnes ne pouvaient plus se nourrir correctement dans plusieurs pays à cause de la pandémie de Covid, comme nous le précisions dans un article précédent sur l’insécurité alimentaire en Afrique.


L’Onu qui s’était engagée à éradiquer la faim dans le monde d’ici à 2030 affirme désormais qu’on s’éloigne "dangereusement" de cet objectif.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.