Le Kenya pleure ses morts

L'attaque terroriste des Chebabs somaliens a fait 148 morts au moins jeudi 2 avril.

FRANCE 3

Au lendemain de l'attaque contre l'université de Garissa dans l'est du Kenya qui a fait au moins 148 morts, les proches des victimes sont venus sur les lieux pour obtenir des nouvelles de leurs enfants ou récupérer les corps. Le gouvernement kenyan a lancé les recherches contre un professeur d'une école coranique, le chef présumé de l'assaut membre des Chebabs, les terroristes somaliens qui sévissent dans cette partie du pays.

Combattre les terroristes

"Le sang de ces enfants innocents va les hanter", s'est emporté Al-Hadj Adan Wachu, du conseil religieux du Kenya. Une marche a été organisée à Garissa. "On doit combattre les Chabab dans notre communauté", a lâché un homme. Le jour venait à peine de se lever lorsqu'ont retenti les premiers coups de feu. À l'intérieur, quatre hommes lourdement armés ont abattu systématiquement les non-musulmans. "On avait fermé la porte à clé alors ils ont tiré par les fenêtres. Nous, on était couché par terre, ils n'ont pas réussi à nous atteindre", a témoigné un professeur. Les blessés ont été transportés à Nairobi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les secours aident une étudiante blessée durant l\'attaque d\'islamistes somaliens shebabs contre l\'université de Garissa, au Kenya, le 2 avril 2015.
Les secours aident une étudiante blessée durant l'attaque d'islamistes somaliens shebabs contre l'université de Garissa, au Kenya, le 2 avril 2015. (CARL DE SOUZA / AFP)