Covid-19 : le Ghana reçoit la première livraison de vaccins gratuits financés par le dispositif Covax

Le pays d'Afrique de l'Ouest a reçu mercredi 600 000 premières doses d'AstraZeneca délivrées gratuitement par l'OMS. À terme, Covax devrait fournir deux milliards de doses à près de 200 pays et territoires pauvres.

Article rédigé par
Nathanaël Charbonnier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une cargaison de vaccins anti Covid-19 livrée au Ghana dans le cadre du mécanisme Covax de l'OMS, mercredi 24 février 2021. (NIPAH DENNIS / AFP)

Les premières doses de vaccins contre le Covid-19 sont arrivés mercredi 24 février au Ghana. 600 000 doses d'AstraZeneca, en provenance d’Inde, ont été livrées dans la matinée à Accra, la capitale et l’information a été diffusé à la télévision. Ces premières injections, financées par le dispositif Covax de l'OMS, seront administrées en priorité aux personnels de santé, en première ligne face au virus. Le pays a enregistré plus de 80 000 cas de coronavirus et comptabilise près de 600 morts sur une population de 29 millions d’habitants. Mais ce bilan est sans doute sous-évalué car de nombreux Ghanéens ne se font pas dépister.

>>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde 

Le Ghana est le septième pays africain à entamer sa campagne de vaccination. La plupart d'entre-eux ont financé par eux-mêmes l’achat de vaccins, notamment de vaccins chinois. Le Sénégal a commencé à vacciner sa population mardi avec une première série de 200 000 vaccins Sinopharm. Dans le cas du Ghana, c’est donc le système Covax soutenu par l’OMS qui est à la manœuvre. Il vise à répartir les vaccins de manière plus équitable à l'échelle mondiale.

Certains pays riches ne jouent pas le jeu

Le communiqué de l’OMS et de l'Unicef qui gère Covax est clair : cette livraison représente le début de ce qui sera la plus grande distribution de vaccins de l’histoire. Deux milliards de doses soit 20% de la population de près de 200 pays et territoires inscrits dans le programme. Le mécanisme de financement permet aux 92 économies les plus faibles du monde d’avoir accès aux vaccins. Il a été mis en place pour éviter aux pays les plus riches de s'accaparer l'essentiel des doses au détriment des pays les plus pauvres.

Covax fonctionne en partie seulement car certains pays riches continuent malgré tout d’acheter directement des doses aux laboratoires pharmaceutiques à un prix élevé si bien que cela pourrait avoir une incidence sur le nombre de vaccins dont pourraient finalement bénéficier les pays pauvres. Enfin, les dirigeants du G7 ont décidé la semaine dernière de doubler leur participation au programme de l'OMS pour arriver à la somme de 7,5 milliards de dollars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.