Gabon : l'Europe dénonce des anomalies

Au Gabon, les pressions s'accentuent sur Ali Bongo. Les observateurs de l'Union européenne dénoncent des anomalies évidentes dans le scrutin de l'élection présidentielle.

Pour l'Europe, le doute n'est plus permis. La réélection d'Ali Bongo s'est effectuée de manière irrégulière. Les observateurs de l'Union européenne présents lors du scrutin et du dépouillement ont rendu leurs conclusions. Elles sont sans équivoque, l'analyse révèle une "évidente anomalie des résultats finaux".

Fief de la famille Bongo

L'anomalie en question concerne le fief de la famille Bongo. La province du Haut-Ogooué, où le taux de participation a atteint 99,93% alors qu'elle n'est que de 48% en moyenne dans le reste du pays. Dans cette province, cela signifie que seules 51 personnes ne sont pas rendues aux urnes sur plus 71 000 inscrits sur les listes électorales. Le président sortant, Ali Bongo, a été réélu d'une courte tête, moins de 6 000 voix d'avance, sur cet homme, son rival Jean Ping. Ce dernier exige un recomptage des voix et appelle à la grève générale dans le pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président gabonais Ali Bongo devant ses partisans, le 28 août 2016 à Libreville.
Le président gabonais Ali Bongo devant ses partisans, le 28 août 2016 à Libreville. (STEVE JORDAN / AFP)