Ethiopie : la population du Tigré, plus de cinq millions d'habitants, au bord de la famine

Selon le Programme alimentaire mondial, déjà un enfant sur quatre est mal nourri. Une famine recherchée par les belligérants, dénonce une organisation américaine.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans un camp de réfugiés au Soudan, des enfants éthiopiens du Tigré qui ont fui les combats dans leur région attendent une distribution de nourriture, le 12 décembre 2020. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

Dans la région du Tigré, au nord de l'Ethiopie, 5,2 millions de personnes – soit la quasi totalité de la population –, ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence. Le cri d'alarme a été lancé le 2 juin par Tomson Phiri, le porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM). C'est la conséquence directe du conflit qui, depuis novembre 2020, oppose l'armée éthiopienne au Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed prétend avoir la situation en main. En fait, les combats se poursuivent de façon sporadique, maintenant la région dans une grande insécurité.

L'aide alimentaire internationale livrée ici dans la capitale du Tigré (Ethiopie) Mekele peine à toucher les populations rurales. (MINASSE WONDIMU HAILU / ANADOLU AGENCY)

Et désormais, le risque de famine qui planait ces derniers mois semble devenu d'actualité. Depuis mars, le PAM a distribué une aide alimentaire d'urgence à plus d'un million de personnes. "Nous sommes profondément préoccupés par le nombre de personnes que nous voyons avoir besoin d'un soutien nutritionnel et d'une aide alimentaire d'urgence, a précisé Tomson Phiri. Près d'un quart de tous les enfants qui ont été examinés ont été trouvés mal nourris", a-t-il ajouté.

Des populations isolées

D'autant que les ONG, en raison de l'insécurité qui règne dans la région, ne peuvent pas atteindre toutes les populations. Dans de nombreux endroits, les réseaux téléphoniques ont été coupés et les déplacements sont à haut risque. Les autorités éthiopiennes font état d'attaques contre des travailleurs humanitaires. Des chauffeurs de camion ont été tués afin de piller les cargaisons destinées "aux populations dans le besoin", selon les termes du communiqué.

Le PAM estime que 90% des récoltes ont été perdues suite à des incendies ou des pillages. 80% du bétail a également été soit volé, soit abattu. A l'approche des semailles, beaucoup de fermiers n'ont rien à mettre en terre. Semences et engrais sont devenus introuvables depuis le début du conflit.

Dans le centre du Tigré, la Croix-Rouge a ainsi distribué des semences et de l'engrais à 16 000 familles. Une goutte d'eau dans une région essentiellement agricole. Selon l'ONG, si la situation ne s'améliore pas, les familles ne pourront très bientôt plus prendre qu'un repas par jour.

Dans un rapport très détaillé de l'organisation World Peace Fondation, en date du 6 avril, on lit que cette situation n'est pas une conséquence du conflit, mais bien un but recherché par les belligérants. Ainsi, les incendies de cultures relèvent d'une politique systématique de la "terre brûlée", au sens propre du terme, et non de dégâts collatéraux. Une stratégie militaire menée par les forces éthiopiennes et leurs alliés érythréens.

"La seule raison de l’urgence humanitaire est que la coalition des forces fédérales éthiopiennes de la région de l'Amhara et des troupes érythréennes commettent des crimes de famine à grande échelle." "Il n’est pas approprié de louer le gouvernement éthiopien pour les actes modestes de miséricorde qu'il permet envers les survivants de sa politique", ajoute le rapport.

Un rapport en droite ligne avec l'attitude de Washington qui a récemment coupé son aide à l'Ethiopie. Pour le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, le gouvernement éthiopien n’a pas pris de mesures significatives pour mettre fin aux hostilités au Tigré. En ce qui concerne l'aide humanitaire, le PAM a lui un besoin urgent d'argent. Il a lancé un appel de fonds de 203 millions de dollars pour accroître son aide.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Erythrée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.