Cet article date de plus d'un an.

Guerre au Tigré : Washington coupe son aide économique à l'Ethiopie et demande au FMI de geler ses financements

L'administration américaine annonce des sanctions financières dans les domaines de la sécurité et de l'assistance économique, tout en assurant que l’aide humanitaire se poursuivrait.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Conférence de presse du secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, à Jérusalem, le 25 mai 2021.  (U.S. EMBASSY IN JERUSALEM / ANADOLU AGENCY)

Restrictions de visas, sanctions économiques... Rien ne va plus entre Washington et Addis-Abeba. Les Etats-Unis vont imposer des sanctions contre des officiels éthiopiens et "faire pression" sur la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) pour geler des financements. Pour le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, le gouvernement éthiopien n’a pas pris de mesures significatives pour mettre fin aux hostilités au Tigré. 

Des mesures et des pressions

Un coup dur pour l'Ethiopie, pays déjà surendetté, qui reçoit de Washington près d'un milliard de dollars par an, la plus forte aide des Etats-Unis en Afrique.
Washington accuse les responsables éthiopiens (et érythréens) de ne pas prendre de mesures significatives pour mettre fin aux hostilités dans la région du Tigré, sept mois après le début de la guerre. Le gouvernement éthiopien a riposté immédiatement.

"Les tentatives américaines de s'ingérer dans les affaires intérieures de l’Ethiopie ne sont pas seulement inappropriées, mais complètement inacceptables"

Ministère éthiopien des Affaires étrangères

à l'AFP

Des sanctions "inutiles et contreproductives", ajoute Addis-Abeba qui assure avoir tout tenté pour coopérer avec l'administration Biden. Le ministre éthiopien des Affaires étrangères a qualifié ces annonces de "fâcheuses", "malavisées" et "regrettables".

Réexaminer sa relation avec Washington

"Si une telle détermination à s'immiscer dans nos affaires intérieures et à saper une relation bilatérale centenaire devait continuer, le gouvernement (...) n'aurait d'autre choix que de réexaminer sa relation avec les Etats-Unis, ce qui aurait des conséquences au-delà de notre relation bilatérale", met en garde le ministère dans un communiqué.

Des sanctions économiques qui arrivent alors que la situation alimentaire au Tigré est désastreuse. "Il existe un risque sérieux de famine si l'aide n'est pas augmentée ces deux prochains mois" au Tigré, a averti un haut responsable de l'ONU dans une note au Conseil de sécurité, en réclamant des mesures urgentes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ethiopie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.