En Afrique, le pape lance un appel contre la "corruption"

En visite au Bénin, Benoît XVI a dénoncé "les scandales, les injustices, les violences qui conduisent à la misère et à la mort".

Le pape Benoît XVI, accueilli à Cotonou par le président béninois Thomas Yayi Boni, vendredi 18 novembre.
Le pape Benoît XVI, accueilli à Cotonou par le président béninois Thomas Yayi Boni, vendredi 18 novembre. (OSSERVATORE ROMANO / AFP)

Son premier voyage en Afrique, en 2009, avait été marqué par une vive polémique sur le préservatif. En visite pour trois jours au Bénin, le pape a cette fois lancé aux dirigeants africains, samedi 19 novembre, un appel contre la corruption.

"De cette tribune, je lance un appel à tous les responsables politiques et économiques des pays africains et du reste du monde. Ne privez pas vos peuples de l’espérance ! Ne les amputez pas de leur avenir en mutilant leur présent !", a exhorté Benoît XVI à Cotonou, où il est arrivé vendredi.

Pour le souverain pontife, il y a en ce moment "trop de scandales et d'injustices, trop de corruption et d'avidité, trop de mépris et de mensonges, trop de violences qui conduisent à la misère et à la mort".

"Chaque peuple veut comprendre les choix politiques et économiques qui sont faits en son nom. Il saisit la manipulation, et sa revanche est parfois violente", a mis en garde le pape, qui s'adressait à des responsables politiques, des diplomates et des représentants d'autres religions.