Grand débat national : Macron en tirera des "conséquences profondes"

Emmanuel Macron est en Égypte pour un voyage officiel de trois jours placé sous le signe de l'économie avec la signature d'un milliard d'euros de contrats industriels. Avant de rencontrer son homologue égyptien, le chef de l'Etat est revenu sur la crise des "gilets jaunes" dimanche 27 janvier.

France 3

Emmanuel Macron s'est montré résolument combatif en marge de ce voyage officiel en Égypte. Il a voulu dire aux journalistes qui l'accompagnaient dimanche 27 janvier qu'il comprenait "le ressentiment des Français" qui s'est traduit par cette crise des "gilets jaunes", rapporte Nathalie Saint-Cricq, cheffe du service politique de France Télévisions depuis Le Caire. Il considère qu'il n'est pas "le seul responsable" de cette crise qui remonte à plusieurs dizaines d'années.

"Je marche sur la glace"

Emmanuel Macron a décidé de tirer des conséquences profondes du grand débat national, dont il se dit "plutôt satisfait par les débuts". Il assure que "ça ne se terminera pas par quelques mesures techniques ou du rafistolage". Il est conscient des enjeux et du relatif danger qu'il a autour de lui. Il a une formule pour résumer : "Je marche sur la glace".

Le JT
Les autres sujets du JT
(LUDOVIC MARIN / AFP)