Cet article date de plus de sept ans.

Egypte : la justice ordonne l'arrestation du chef des Frères musulmans

Le procureur général égyptien a ordonné l'arrestation de Mohamed Badie et de huit autres responsables de ce mouvement, pour incitation à la violence.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mohamed Badie, chef des Frères musulmans en Egypte, s'adresse aux médias, le 8 décembre 2012 au Caire. (AMR DALSH / REUTERS)

La crise politique s'intensifie en Egypte. Le procureur général égyptien a ordonné, mercredi 24 juillet, l'arrestation du numéro un des Frères musulmans, Mohamed Badie, et de huit autres responsables de ce mouvement pour incitation à la violence, rapporte l'agence de presse officielle Mena.

Les Frères musulmans poursuivent leurs rassemblements dans le pays pour obtenir le retour au pouvoir du président Mohamed Morsi, issu de leurs rangs et destitué par l'armée le 3 juillet à la suite de manifestations de masse de l'opposition libérale et laïque.

L'armée appelle à manifester

Par ailleurs, mercredi soir, le parti salafiste Nour, deuxième formation politique d'Egypte après les Frères musulmans, a dénoncé l'appel du chef de l'armée, le général Abdel Fattah al Sissi, à manifester dans tout le pays vendredi "contre la violence" pour appuyer les nouvelles autorités.

"L'Etat n'a pas besoin d'un mandat pour remplir son devoir tant qu'il s'inscrit dans les limites de la loi", affirme Nour dans un communiqué. "C'est à l'Etat de répondre aux violations de la loi mais les violations de la loi par l'Etat menacent l'existence même de cet Etat."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.