Egypte, 5 ans après. Et Moubarak ? Ça va merci!

Le 11 février 2011, le président Hosni Moubarak quittait le pouvoir à l’issue d’un mouvement populaire de 18 jours. Aujourd’hui, plus grand monde ne s’intéresse à lui, tant l’Egypte a connu de bouleversements après son départ. L’ancien chef d’Etat ne quitte pas l’hôpital militaire du Caire, où il séjourne depuis cinq ans.

Hosni Moubarak lors de son premier procès, le 2 janvier 2012, quitte le tribunal sur une civière.
Hosni Moubarak lors de son premier procès, le 2 janvier 2012, quitte le tribunal sur une civière. (Reuters/Stringer Egypte)

Hosni Moubarak, aujourd’hui âgé de 87 ans, a profité de sa santé fragile pour éviter de connaître la prison. Et malgré sa condamnation en mai 2015 à trois ans de détention, il n’est toujours pas allé derrière les barreaux.
 
En fait, depuis cinq ans, il a surtout connu les chambres de l’hôpital militaire du Caire et les prétoires des tribunaux. Dans les deux cas, Moubarak s’en est bien sorti. Lors de son premier procès en 2012, il est apparu sur une civière (lien payant), affaibli, jouant l’incapacité à assister aux débats. Pourtant, finalement, sa santé ne s’est pas dégradée.
 
Quant aux poursuites judiciaires, elles se sont progressivement vidées de leur substance. A son premier procès, Moubarak a été condamné à la perpétuité pour la mort de centaines de manifestants. Le parquet a fait appel, le jugement a été cassé et le tribunal qui le rejuge un an après a conclu à l’abandon des charges. Ce jugement a été à son tour cassé, mais le nouveau procès traîne en longueur, noyé sous les ajournements d’audience.
 
Finalement, Hosni Moubarak n’a été condamné que pour détournement de fonds publics. Ses deux fils, condamnés avec lui, ont été libérés de prison en octobre 2015, la peine ayant été couverte par la préventive. Depuis, Alaa et Gamal se font discrets, mais selon la rumeur, ne vivent pas dans le besoin.

Les avoirs du clan gelés en Suisse 
Car l’autre volet de l’affaire Moubarak, c’est bien l’argent. Les millions d’avoirs de la famille du raïs bloqués sur les comptes suisses. 539 millions d’euros dont la justice cherche à connaître l’origine. Blanchiment ou activités criminelles ? Là encore, on retrouve la trace des fils Moubarak. Les deux frères possèdent 265 millions d’euros gelés sur des comptes au Crédit Suisse.

Sur cet aspect du dossier Moubarak, la justice n’est toujours pas passée. Début 2016, le procureur de la Confédération helvétique, Michael Lauber, est passé en Egypte pour discuter de l’avenir des avoirs des Moubarak gelés en Suisse.

Cinq  ans après sa chute, Hosni Moubarak vit dans une suite dans un hôpital militaire. Son procès s’éternise et son clan est quasiment réhabilité dans l’opinion, tant le nouveau régime semble encore plus autoritaire.