Crash en Égypte : la piste de l'attentat jugée sérieuse

L'analyse d'un l'une des boites noires de l'Airbus A 321 qui s'était crashé dans le désert du Sinaï révèle de nouveaux éléments. France 2 fait le point.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, le vol Charm el-Cheikh - Saint Petersbourg s'est crashé dans le désert du Sinaï après seulement 23 minutes de vol. Il y a tout juste trois heures, ce vendredi 6 novembre, de nouveaux éléments ont été révélés, et cela grâce à l'analyse de l'une des boites noires. Le journaliste de France 2 Arnaud Comte fait le point. L'analyse de cette boite noire accrédite la thèse de l'attentat. "Oui. Les enquêteurs européens qui ont travaillé à l'analyse de ces boites noires sont même catégoriques ce soir. Il ne s'agit en rien d'un accident. Les boites noires ont donc fini par parler", commente le journaliste.

Pas de doute

Il y a deux boites noires dans un avion. "La première, la conversation des pilotes confirment qu'il y a bien eu une explosion à bord. La deuxième, celle qui enregistre les paramètres de vol confirme que cette explosion n'est en rien accidentelle. Il n'y a aucun signal de panne ou d'avarie. Sur les premières minutes du vol, tout se passe bien durant 24 minutes. Les pilotes conversent, l'avion atteint son altitude de croisière, puis en une fraction de seconde, plus rien. C'est le flash noir, plus aucun paramètre, plus aucune conversation. Si bien qu'aujourd'hui les enquêteurs en sont convaincus, il y avait bien une bombe à bord de cet avion", souligne aussi Arnaud Comte avant de préciser que "les autorités égyptiennes annoncent qu'elles communiqueront demain au Caire, au siège du ministère de l'aviation civile".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un morceau de la carlingue de l\'Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet disparus sur le site du crash dans le désert du Sinaï (Egypte), le 1er novembre 2015. 
Un morceau de la carlingue de l'Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet disparus sur le site du crash dans le désert du Sinaï (Egypte), le 1er novembre 2015.  (KHALED DESOUKI / AFP)