Ce que l'on sait du détournement d'un vol EgyptAir

Un avion de la compagnie égyptienne, qui devait assurer une liaison intérieure, a été détourné mardi matin vers Chypre avec 55 passagers à bord. Le pirate, qui agissait pour motifs personnels, a été arrêté. 

Un avion de ligne égyptien sur le tarmac de l\'aéroport de Larnaca (Chypre), où il a atterri après avoir été détourné, le 29 mars 2016.
Un avion de ligne égyptien sur le tarmac de l'aéroport de Larnaca (Chypre), où il a atterri après avoir été détourné, le 29 mars 2016. (MAXPPP)

Un avion de ligne de la compagnie EgyptAir transportant au moins 55 passagers et sept membres d'équipage a été détourné, mardi 29 mars, par un pirate de l'air. L'appareil a atterri sur le tarmac de l'aéroport de Larnaca, sur l'île de Chypre.

Le président chypriote a confirmé que le détournement du vol d'EgyptAir "n'était pas lié au terrorisme".  Après avoir libéré la plupart des passagers, le pirate, qui en retenait encore quelques-uns ainsi que des membres d'équipage, a exigé de voir son ancienne épouse chypriote. Puis il a finalement été arrêté en début d'après-midi. Toutes les personnes qui étaient à bord de l'appareil sont saines et sauves.

Où le détournement a-t-il eu lieu ?

Le vol MS181 d'EgyptAir effectuait la liaison entre la ville côtière d'Alexandrie et la capitale égyptienne, Le Caire, lorsque l'Airbus A320 de la compagnie égyptienne a été détourné mardi matin.

Que s'est-il passé ?

Le pirate –un des passagers– a menacé de faire exploser une fausse ceinture d'explosifs.

Il a ensuite contraint le pilote à atterrir à Chypre, une île située à environ une heure de vol du nord de l'Egypte. Il a contacté la tour de contrôle de l'aéroport de Larnaca à 8h30 locales (7h30 à Paris) et l'avion a été autorisé à atterrir à 8h50, selon la police chypriote.

"Notre vol MS181 a été officiellement détourné", a précisé la compagnie nationale égyptienne dans un message sur Twitter. Une photo de l'avion sur le tarmac de l'aéroport de Larcana (Chypre) a aussi été diffusée sur le réseau social. 

La compagnie EgyptAir a rapidement annoncé sur Twitter que la plupart des occupants de l'appareil avaient été libérés. En tout début d'après-midi, le pirate retenait encore  sept personnes. Vers 13h45, heure française, le ministère des Affaires étrangères chypriote a annoncé sur son compte Twitter que le pirate avait été arrêté.

Combien y avait-il de passagers à bord ?

L'Airbus A 320 transportait au total 55 passagers, dont 21 étrangers (huit Américains, quatre Britanniques, quatre Néerlandais, deux Belges, un Français, un Italien et un Syrien), a indiqué le ministère de l'Aviation civile égyptien.

A l'issue de six heures de crise, les sept dernières personnes retenues à bord de l'avion avaient réussi à quitter l'appareil quelques minutes avant la fin de la prise d'otages. L'une d'elles, probablement un membre de l'équipage, est acrobatiquement passé par un hublot du cockpit avant de sauter au sol.

Que sait-on du pirate de l'air ?

L'homme, un Egyptien identifié par les autorités cairotes comme Seif Al-Din Mohamed Mostafa est présenté comme "psychologiquement instable".

Le pirate avait demandé à voir son ancienne épouse chypriote, qui habite dans le village d'Oroklini, proche de l'aéroport. Selon la correspondante du Guardian à Chypre, l'ex-femme du pirate de l'air, Marina Parashkou, a été escortée jusqu'à l'avion afin de négocier avec lui.