EDF va construire une centrale solaire de 800 MW dans l'est du Maroc

La future centrale Noor Midelt I sera la plus importante centrale à concentration (CSP) du monde. Alliant panneaux photovoltaïques et tour solaire, cette technologie permet de délivrer de l’électricité jusqu'à cinq heures après le coucher du soleil.

Centrale solaire à concentration à Fuentès dans le sud de l\'Espagne. Photo prise le 4 octobre 2011.
Centrale solaire à concentration à Fuentès dans le sud de l'Espagne. Photo prise le 4 octobre 2011. (MARCELO DEL POZO / X90017)

La future centrale solaire à concentration Noor Midelt I, dans l'est du Maroc, aura une puissance installée de 800 MW. Presque autant que celle d’un réacteur nucléaire classique (1 000 MW). De son côté, la grande centrale solaire de Ouarzazate (sud) ne dépasse pas les 580 MW.

L’appel d’offres international remporté par EDF (France), Masdar (Emirats Arabes Unis) et Green of Africa (Maroc) portait sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance du projet. Le futur complexe, qui doit rentrer en service en 2022, associera la technologie classique du panneau solaire à celle beaucoup moins fréquente de la concentration de chaleur (CSP). Dans ce système, le rayonnement solaire est concentré en un point par des miroirs et produit de la chaleur, chauffant de l'eau. La vapeur d'eau générée entraîne une turbine qui produit de l’électricité.

Cette technologie a besoin d'un ensoleillement important. Elle est aujourd'hui exploitée en Espagne et aux Etats-Unis et offre l’avantage de continuer à produire de l’électricité après le coucher du soleil, en utilisant la chaleur accumulée dans la tour centrale.

En combinant dans une même installation les technologies photovoltaïque et CSP, la centrale proposée disposera d’un rendement amélioréEDFAFP

Les centrales solaires à concentration sont constituées de nombreux miroirs concentrant les rayons solaires vers une chaudière située au sommet d'une tour. Les miroirs, uniformément répartis, sont orientables. Ils suivent le soleil individuellement et le réfléchissent en direction du sommet de la tour solaire. Cela permet d'atteindre des températures importantes, de 600 à 1000° C.

Un projet à 760 millions d'euros

L'équipement représente un investissement de 7,57 milliards de dirhams (760 millions d’euros), financé avec le soutien de la banque allemande KfW, de la Banque Européenne d’Investissement, de l’Agence française de développement, de la Commission européenne, de la Banque Mondiale, de la Banque Africaine de Développement et du Fonds des Technologies Propres.

Noor Midelt I est un projet technologiquement disruptif. Il y aura, dans le monde, un avant/après Midelt."Mustapha BakkouryPDG de l'Agence marocaine pour l'énergie solaire MASEN

Les travaux de la future centrale solaire Noor Midelt I commenceront au dernier trimestre 2019. Les travaux préparatoires, eux, sont quasiment terminés, y compris une route de 40 km, qui permettra d’accéder au complexe et au barrage Hassan II. L'eau est nécessaire pour garder les panneaux toujours propres.

De même, 50 km de ligne électrique de moyenne tension ont été achevés ainsi que plusieurs ouvrages d’art. Noor Midelt I va permettre au Maroc d’atteindre l’objectif de 52% d'énergies renouvelables en 2030, fixé par les autorités.