Africultures, l'écho renouvelé des cultures africaines

Le site internet dédié à l'actualité culturelle de l'Afrique et de sa diaspora, et ses déclinaisons ont survécu. Africultures atteste de son dynamisme en produisant un hors-série, entre autres inspiré par Marielle Franco, la militante afro-brésilienne assassinée en mars 2018.

Le hors-série, signe du rebond d\'Africultures, sera disponible à compter du 18 février 2019.  
Le hors-série, signe du rebond d'Africultures, sera disponible à compter du 18 février 2019.   (Amandine et Bigot Corentin Perrichot / AFRICULTURES)

Une mobilisation exceptionnelle a permis à Africultures, né en 1997 dans le but d’"ouvrir un espace d’expression des pensées venues des Afriques et de leurs diasporas à travers le monde", de poursuivre son œuvre. 

En janvier 2018, l’association parisienne qui édite le portail culturel et des revues était en cessation de paiement, faute d'avoir reçu les subventions attendues. Un an plus tard, la tempête est passée. Grâce notamment à une campagne portée par ses lecteurs, les personnalités dont elle a relayé le travail et ses partenaires institutionnels.

Portée 

"En 48h, il y a eu une centaine d’artistes et intellectuels qui ont signé un appel à soutenir Africultures, se souvient Samba Doucouré, l’actuel président d’Africultures. Un appel à promesses de dons a été ensuite lancé. Nous avons recouvré 80% des 17 ou 18 000 euros qui avaient été promis. Le ministère français de la Culture, la Francophonie (Organisation internationale de la Francophonie) et la mairie de Paris nous ont également apporté leur soutien". 

Pour pouvoir poursuivre ses activités, le média associatif a dû se séparer de quatre de ses six salariés. Ceux-ci restent néanmoins impliqués, à l'instar de l'ensemble des nombreux contributeurs. Aujourd’hui, le renouveau d’Africultures va de pair avec la publication d'un hors-séries disponible à partir du 18 février 2019. Un système de pré-commandes, pour limiter les invendus, a rendu possible sa production. 

La revue est le résultat d’un "vrai travail collaboratif" grâce à un réseau de soutien, artistiquement et culturellement très puissant. "Comme en témoigne la revue", souligne Samba Doucouré. " Sans nous vanter, nous restons une référence. 'On est tous passés par Africultures', dixit Alain Mabanckou (écrivain franco-congolais). C’est un passage incontournable. De ce fait, beaucoup de gens sont prêts à nous donner un coup de main".

Hommage

Le hors-série de 216 pages, produit par plus de 70 contributeurs, sera tiré à environ 1000 exemplaires (dont la moitié a été pré-commandée). Il rend notamment hommage à la militante afro-brésilienne Marielle Franco assassinée le 14 mars  2018.   

L'expérience éditoriale devrait se poursuivre. Reste à en définir les modalités."Ce projet a créé de l’engouement, reconnaît Samba Doucouré. Il y a des gens qui ont participé à ce premier numéro et qui sont prêts à repartir. D’autres veulent rejoindre l’aventure. Nous avons désormais un bel objet à montrer à nos partenaires historiques et à des futurs soutiens pour trouver un financement qui nous permettra de repartir sur un nouveau projet". Et Samba Doucouré de conclure, à la fois prudent et ferme : "Je ne peux rien annoncer, mais la volonté est là.