Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Au Congo, cette association fête Noël dans les camps de déplacés de guerre

Publié
L’association Goma Actif se rend dans les camps de déplacés de guerre au Congo pour célébrer Noël. L’objectif: redonner le sourire aux enfants lors de ce 25 décembre. Brut a suivi les bénévoles durant cette journée de fête.
VIDEO. Au Congo, cette association fête Noël dans les camps de déplacés de guerre L’association Goma Actif se rend dans les camps de déplacés de guerre au Congo pour célébrer Noël. L’objectif: redonner le sourire aux enfants lors de ce 25 décembre. Brut a suivi les bénévoles durant cette journée de fête. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
L’association Goma Actif se rend dans les camps de déplacés de guerre au Congo pour célébrer Noël. L’objectif: redonner le sourire aux enfants lors de ce 25 décembre. Brut a suivi les bénévoles durant cette journée de fête.

Nous savons très bien ce sentiment de partager la nourriture avec nos familles, nos proches, ce que nous faisons presque chaque année, chacun dans sa famille, et aujourd'hui, nous avons voulu partager ce repas avec les enfants déplacés pour donner un peu ce sourire aux enfants”, explique Rebecca Kabugho, co-initiatrice de Goma Actif. Cette association congolaise, se basant dans la ville de Goma, agit dans les camps pour aider les déplacés de guerre, fuyant notamment la région du Kivu. Ce 25 décembre, ils veulent notamment fêter Noël à travers des jeux et un repas spécialement concocté, afin de réconforter les plus jeunes. 

“Ça fait plus de 55 jours qu'on est là”

On espère dessiner juste un petit sourire sur les lèvres des enfants et les lèvres de ces déplacés”, pense Depaul Bakulu, lui aussi militant. Au menu, “il y a de la viande, il y a des pommes de terre, des haricots, du riz et il y aura du jus, aussi. Et la danse, la musique”, énumère Rebecca Kabugho. Les enfants et bénévoles préparent ensemble le repas, tout en dansant au rythme de la musique. 

Mon nom est Alexis. Chez moi, c’est à Kibumba. Nous étions à la maison quand une bombe est tombée à côté. Pour ne pas mourir, nous sommes venus ici”, détaille un des jeunes déplacés. Au sein de la République démocratique du Congo, il n’y a pas moins de 4,86 millions de déplacés internes. Il existe alors une réelle nécessité de s’occuper d’eux et de les aider au quotidien, comme le fait l’association Goma Actif. “Ça fait plus de 55 jours qu'on est là, en train de préparer la bouillie, on prépare la bouillie chaque matin, mais aussi, quand il y a des habits, on les distribue avec les déplacés et avec les femmes enceintes, les enfants mal nourris, on les identifie et on leur donne la bouillie chaque jour”, ajoute Rebecca Kabugho.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.