Le tractopelle pour dégager les rues de Brazzaville

La municipalité de Brazzaville n'y va pas par quatre chemins. Elle utilise des tractopelles pour dégager les rues de ses épaves de voiture et autres échoppes qui empiètent sur la voirie. Il s'agit de dégager le terrain pour réaliser des travaux d'adduction d'eau.

Un tractopelle en action dans une rue de Brazzaville.
Un tractopelle en action dans une rue de Brazzaville. (FTV)

Deux semaines de nettoyage devraient suffire. La méthode est on ne peut plus radicale. En quelques minutes, une épave de voiture est pliée en deux et chargée dans un camion. Quant aux tôles ondulées des échoppes, elle ne pèsent pas bien lourd.

La mairie utilise les grands moyens après l'échec des mises en demeure. Du reste, qui pouvait bien reconnaître la propriété d'une vieille guimbarde cabossée? Pour, ensuite, retirer le véhicule à ses frais.

Il fallait faire place nette donc pour permettre le passage des tuyaux d'adduction d'eau et des fils électriques enterrés. C'est également une opération de sécurité publique. Ces carcasses servaient d'abri à des squatteurs qui apeuraient la population.