Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Centrafrique : à Bangui, des scènes de liesse et des tirs après la démission du président

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
STEPHANIE PEREZ, PATRICK DESMULIE et PIERRE GUENY
Article rédigé par
France Télévisions

Les reporters de France 2 font état de scènes de liesse dans la capitale centrafricaine mais aussi des quartiers vides, des troupes en alerte et d'une tension palpable.

La situation restait tendue, vendredi 10 janvier, dans Bangui, la capitale de la Centrafrique, après l'annonce de la démission du président par intérim Michel Djotodia. Les anti-balakas, ces milices chrétiennes qui ont combattu les Séléka, les groupes armés musulmans liés à l'ex-président, parlent de victoire devant la caméra de France 2. Les reporters filment des scènes de liesse et de soulagement.

Mais dans un autre quartier de la capitale, les rues sont vides et des tirs sporadiques se font entendre malgré la présence militaire française. "Les gens ont toujours peur, car les Séléka ont toujours des armes chez eux", témoignent des Centrafricains. Car rien ne dit que les rebelles musulmans accepteront le départ de leur chef sans lever les armes.

Le président du Conseil national de transition centrafricain, chargé d'assurer l'intérim du pouvoir à Bangui, a annoncé qu'il organiserait l'élection d'un nouveau président. Par ailleurs, l'Union européenne a donné vendredi leur accord de principe pour le déploiement de soldats européens à Bangui.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.