VIDEO. Centrafrique : près de 100 000 réfugiés s'entassent près de l'aéroport de Bangui

Une équipe de France 2 a pu pénétrer dans ce camp de fortune où affluent ceux qui fuient les violences et les exactions. Des femmes, des enfants, des blessés qui tentent de survivre dans des conditions terribles.

DOROTHEE OLLIERIC ET STEPHANE GUILLEMOT - FRANCE 2

Médecins Sans Frontières a lancé, dimanche 29 décembre, un appel à l'aide pour la Centrafrique. Le camp de réfugiés qui a vu le jour autour de l'aéroport de Bangui, où sont stationnées les troupes françaises et africaines participant à l'opération Sangaris, ne cesse de s'agrandir. Il s'étend sur des kilomètres à côte de la piste d'atterrissage. Quelque 100 000 déplacés, fuyant les violences interreligieuses, y ont trouvé refuge. Ils y vivent entassés dans des conditions sanitaires déplorables. Une équipe de France 2 a pu pénétrer dans ce camp de fortune.

MSF rapporte que le camp ne dispose pas d'installations sanitaires adéquates et n'est pas assez approvisionné en nourriture et en eau. Les agences de l'ONU sont débordées par l'ampleur de la situation. En l'absence d'infrastructures, des milliers de familles s'abritent du soleil sous des cartons ou des tentes de fortune confectionnées à l'aide de couvertures et de bâtons.

Ces conditions n'ont cependant pas découragé des dizaines de milliers de personnes de venir y chercher refuge au cours des dernières semaines. L'ONG dit recevoir chaque jour entre 15 et 20 nouveaux blessés, victimes des affrontements qui perdurent dans la capitale centrafricaine, malgré le déploiement au début du mois de renforts militaires français et africains.

Des déplacés s\'entassent dans le camp de réfugiés qui a vu le jour autour de l\'aéroport de Bangui (Centrafrique), le 11 décembre 2013.
Des déplacés s'entassent dans le camp de réfugiés qui a vu le jour autour de l'aéroport de Bangui (Centrafrique), le 11 décembre 2013. (SIA KAMBOU / AFP)