Hollande a réuni un conseil de défense sur la menace jihadiste

Plusieurs ministres ont assisté à une réunion à l'Elysée, lundi 24 mars, alors que François Hollande a été menacé de mort sur un site islamiste. 

Le président François Hollande lors d\'un sommet européen à Bruxelles (Belgique), le 21 mars 2014. 
Le président François Hollande lors d'un sommet européen à Bruxelles (Belgique), le 21 mars 2014.  (GEORGES GOBET / AFP)

François Hollande a réuni un conseil restreint de défense à l'Elysée, lundi 24 mars, consacré "à la situation en Syrie et à la lutte contre les filières jihadistes et la radicalisation violente", explique la présidence dans un communiqué. "Une stratégie a été adoptée et un plan d'actions a été décidé. Ils seront présentés ultérieurement", ajoute l'Elysée.

Ce conseil a réuni le président de la République, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ainsi que les ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de la Justice, Laurent Fabius, Jean-Yves Le Drian et Christiane Taubira. 

Des menaces adressées par un site proche d'Al-Qaïda

Cette réunion est organisée alors que le Al-Minbar Jihadi Media Network, un site islamiste militant lié à Al-Qaïda, a appelé les musulmans à monter des attaques en France et contre les intérêts français dans le monde. Ces menaces interviennent après les interventions françaises au Mali et en République centrafricaine.

Selon le groupe d'observation des sites terroristes SITE, 22 messages, une vidéo, un article et un poème ont été publiés sur le forum du site. "Nous appelons nos loups bien-aimés à assassiner le président de la mécréance et de la criminalité, à semer la terreur dans son gouvernement maudit, à poser des bombes et à les terroriser par solidarité avec les gens vulnérables de la République centrafricaine", précise par exemple un message daté du 9 mars.