Centrafrique : mobilisation pour les élections présidentielles et législatives

Ce sont les premières élections générales depuis la guerre civile et l'intervention militaire française.

FRANCE 2

Des bacs en plastique en guise d'urnes et un doigt trempé dans l'encre, la logistique est rudimentaire, mais pour les Centrafricains le geste est historique et rempli d'espoir. En Centrafrique, ce sont les premières élections générales depuis la guerre civile et l'intervention militaire française. L'enjeu : élire un président et des députés qui devront amener la paix et incarner la démocratie dans un pays épuisé par la guerre civile.  

Une capitale calme

L'affluence est sans précédent. Sous la surveillance de centaines de Casques bleus, déployées pour éviter les incidents, le vote s'est prolongé au-delà de l'heure officielle de clôture. À Bangui actuellement, les armes se sont presque toutes tues, mais chez les électeurs, la peur n'est pas très loin. Les violents affrontements entre chrétiens et musulmans sont encore dans toutes les têtes. Ils ont fait des milliers de morts depuis 2013. Le scrutin a été difficile à organiser, les risques de fraude sont réels. Le dépouillement va durer plusieurs jours. Cette journée sans incident est déjà une première victoire, mais les Centrafricains savent par expérience que la frontière entre guerre et paix est très fragile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des femmes passent à côté d\'un soldat français de la mission Sangaris à Bangui, en Centrafrique, le 20 mai 2015.
Des femmes passent à côté d'un soldat français de la mission Sangaris à Bangui, en Centrafrique, le 20 mai 2015. (PATRICK FORT / AFP)