Burkina Faso : l’incertitude toujours présente après l’exécution de 80 personnes

Publié Mis à jour
Burkina Faso : l’incertitude toujours présente après l’exécution de 80 personnes
FRANCEINFO
Article rédigé par
E. Samuel - franceinfo
France Télévisions

Après des attentats qui ont causé la mort de 80 personnes au Burkina Faso, la presse locale s’interroge sur l’avenir du pays. Aussi, la junte au pouvoir peine à convaincre la population, après de nombreuses promesses non tenues.

Devant ce centre d’accueil du nord du Burkina Faso, ces familles patientent, avec le peu d’affaires qu’elles ont pu emporter à la hâte. À pied ou parfois en charrette, ces Burkinabés sont parvenus à fuir en urgence le village de de Seytenga. Près de 80 habitants ont trouvé la mort ce week-end, dans une lourde attaque djihadiste. Tous racontent des scènes d’horreur. "Ils ont dépouillé les maisons", se souvient une des rescapés. 

Damiba face aux attentes du peuple

L’attaque n’a pas été revendiquée mais elle est attribuée au groupe État islamique. Dans le pays, c’est l’émotion, mais aussi la déception qui règne. Depuis le coup d’État de janvier dernier, et l’arrivée de la junte au pouvoir, l’espoir était fort. Les militaires avaient fait de la lutte contre l’insécurité, une priorité dès leur arrivée. Beaucoup ont désormais des doutes sur la réussite du nouvel homme fort du pays, le lieutenant-colonel Damiba.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.