Bénin : deux soldats d'élite morts pour sauver les otages

Jeudi 9 mai, deux soldats ont perdu la vie pour protéger les otages disparus au Bénin. Ils appartenaient au prestigieux commando de Marine nationale basé dans le Var.

France 3

Ils ont donné leur vie pour en sauver d'autres. À 33 ans, Cédric de Pierrepont était chef de groupe commando. Alain Bertoncello était quant à lui âgé de 28 ans, commando marine également. Tous deux ont été tués lors de l'opération qui a permis la libération d'otages au Burkina Faso jeudi 9 mai. "Il n'ont pas tremblé, ils n'ont pas hésité une seconde face aux ravisseurs terroristes. Ils ont protégé les otages au prix de leur propre vie", a salué la ministre des Armées Florence Parly.

Une cérémonie d'hommage

Ces hommes appartenaient au commando Hubert, un groupe d'élite de la Marine nationale. Une unité des forces spéciales qui peut également intervenir à terre, en particulier pour libérer des otages. Ces soldats ont été intégrés à l'opération anti-terroriste Barkhane qui couvre cinq pays africains. Une cérémonie d'hommage national en mémoire de ces deux héros aura lieu en début de semaine prochaine aux Invalides à Paris. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre Florence Parly et le chef d\'état-major François Lecointre donnent une conférence de presse à Paris, le 10 mai 2019.
La ministre Florence Parly et le chef d'état-major François Lecointre donnent une conférence de presse à Paris, le 10 mai 2019. (JACQUES DEMARTHON / AFP)