Botswana : l'avenir des éléphants en péril

Au Botswana, après cinq ans d'interdiction, la chasse aux éléphants est à nouveau autorisée. Pourtant, le pays est censé être un modèle de préservation de l'espèce.

Le nombre d'éléphants a triplé en 30 ans au Botswana. En tout, 135 000 têtes ont été recensées en 2015. Le pays a la plus importante population de pachydermes en Afrique. La décision de réautoriser la chasse aux éléphants est un tollé en Occident. Le gouvernement botswanais se défend.

200 personnes tuées par les éléphants

"Nous avons consacré 40% de notre pays à la conservation : zones de gestion de la faune, réserves forestières, parcs. C'est l'engagement et le sacrifice que le Botswana a fait", estime Kisto Mokaila, ministre de l'Environnement du Botswana. La hausse du nombre d'éléphants pose des problèmes de cohabitation. Ils détruisent des champs agricoles en bordure des parcs nationaux. De plus, 200 Botswanais ont été tués par les pachydermes en cinq ans.

Le gouvernement avait envisagé d'autres approches que la chasse, comme l'installation de barrières électriques. Une solution trop coûteuse. Les autorités précisent que 400 éléphants pourront être tués chaque année.

 

Un éléphant, photographié le 30 janvier 2014 au Botswana.
Un éléphant, photographié le 30 janvier 2014 au Botswana. (SERGIO PITAMITZ / BIOSPHOTO / AFP)