Deux militaires morts au Sahel : "Leur engagement et sacrifice nous dépassent tous", salue la ministre Florence Parly

Les commandos marine français ont libéré quatre otages – deux Français, une Américaine et une Sud-coréenne – lors d'une intervention "complexe" menée dans le nord du Burkina Faso.

La ministre des Armées, Florence Parly, aux Invalides, à Paris, le 8 avril 2019.
La ministre des Armées, Florence Parly, aux Invalides, à Paris, le 8 avril 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)

Quatre otages détenus dans le Sahel –deux Français, une Américaine et une Sud-Coréenne– ont été libérés vendredi 10 mai. Au cours de l'opération menée au Burkina Faso par les forces françaises, deux militaires français, membres des commandos marine, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, ont été tués, a annoncé l'Elysée. "Je salue la mémoire des deux militaires des forces spéciales de l’opération Barkhane morts pour la France lors de la libération de quatre otages au Burkina Faso", a commenté dans un communiqué la ministre des Armées Florence Parly. Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello appartenaient au commando Hubert, l'un des sept commandos de la marine nationale, basé à Saint-Mandrier (Var), a confirmé l'état major de la marine sur Twitter.

"La lutte contre le terrorisme et la protection de nos concitoyens ont toujours été, sont et resteront la boussole de nos armées et de nos militaires", continue la ministre. "L’engagement et le sacrifice du maître Cédric de Pierrepont et du maître Alain Bertoncello nous dépassent tous. Toute la Nation s’incline aujourd’hui devant leur courage, reconnaissante et fière de ses héros qui ont donné leur vie pour sauver celle des autres", écrit-t-elle.