Attentat de Marrakech : la cour d'appel prononce deux peines capitales

Le principal accusé, le Marocain Adil Al-Atmani, avait été condamné à mort en première instance et son complice Hakim Dah à la prison à perpétuité.

L\'intérieur du café Argana, à Marrakech, le 30 avril 2011. Deux jours plus tôt, un attentat à la bombe avait frappé ce lieu touristique.
L'intérieur du café Argana, à Marrakech, le 30 avril 2011. Deux jours plus tôt, un attentat à la bombe avait frappé ce lieu touristique. (ABDELHAK SENNA / AFP)

Le président du tribunal antiterroriste du Maroc a confirmé, vendredi 9 mars en appel, la peine capitale contre Adil Al-Atmani, principal accusé de l'attentat meurtrier de Marrakech du 28 avril 2011. Il a également prononcé la même peine à l'encontre de son principal complice, Hakim Dah, qui était lui condamné à perpétuité en première instance.

La cour a aussi alourdi la condamnation de six autres accusés à des peines de 6 à 10 ans de prison et confirmé une peine de deux ans de détention pour le neuvième co-accusé. Lors de la reprise du procès en appel, le 6 mars, les condamnés se sont mis en grève de la faim pour réclamer le report du procès. Sans succès. Ils ont également nié catégoriquement les charges retenues contre eux. 

Un verdict désapprouvé par les familles des victimes

Cette attitude a alors été qualifiée de "lâche" par les avocats des parties civiles. De son côté, la défense des familles de victimes a renouvelé sa demande, comme elle l'avait fait en octobre, de "ne pas condamner le principal accusé à la peine de mort".

L'attentat à la bombe avait fait 17 morts, dont 8 ressortissants français. La déflagration a détruit le café Argana, situé sur la place Jemaa el-Fna de Marrakech, haut lieu touristique de la ville. Aussitôt après l'attentat, cette vidéo avait été mise en ligne sur YouTube.