VIDEO. A Saint-Martin-Vésubie, les habitants pleurent la mort de l'otage Hervé Gourdel

Le guide de haute montagne a été assassiné par ses ravisseurs la veille.

M. MORIN, R. CHAPELARD - FRANCE 2

Au petit matin du jeudi 25 septembre, à Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes), les habitants sont accablés. La veille, le groupe jihadiste Jund Al-Khilafa a publié une vidéo montrant la décapitation d'un enfant du pays, Hervé Gourdel. Ce guide de haute montagne avait été pris en otage quatre jours plus tôt en Kabylie (Algérie).

Drapeaux en berne à Nice

Dans le village, les habitants ont prévu un hommage jeudi en fin d'après-midi. Quatre bougies brûlaient mercredi soir devant la vitrine du bureau des guides créé par Hervé Gourdel. Ses proches ont insisté sur les passions de cet homme "ouvert" et "curieux des gens" pour l'escalade, la montagne et le Maghreb, qui l'ont conduit dans le parc national du Djurdjura, en Kabylie, devenu sanctuaire de groupes islamistes.

Nice, où il vivait, les drapeaux ont été mis en berne. Le député-maire UMP de la ville, Christian Estrosi, a demandé au président Hollande de décréter une journée de deuil national, estimant que la France était "en guerre".

 

Le portrait d\'Hervé Gourdel, otage assassiné en Algérie, sur le balcon de la mairie de Saint-Martin-Vésubie, le 24 septembre 2014.
Le portrait d'Hervé Gourdel, otage assassiné en Algérie, sur le balcon de la mairie de Saint-Martin-Vésubie, le 24 septembre 2014. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)