CARTE. L'itinéraire qu'Hervé Gourdel a suivi avant son enlèvement

Deux jours après l'annonce de l'exécution de l'otage français en Algérie, divers éléments permettent de retracer son parcours avant son enlèvement par un groupe terroriste.

Le parcours emprunté par Hervé Gourdel avant son enlèvement se dessine peu à peu. Deux jours après l'annonce de son exécution par un groupe terroriste, mercredi 24 septembre, plusieurs éléments permettent de mieux comprendre la route que l'alpiniste français a suivie.

Arrivé samedi après-midi à l'aéroport Houari-Boumédiène d'Alger, où il retrouve un guide algérien vivant habituellement en France, Hervé Gourdel rallie le village montagnard de Tikjda dans la soirée. Il y rencontre quatre autres accompagnateurs algériens, et y passe la nuit dans le chalet du père de l'un d'eux.

Dimanche, vraisemblablement en milieu d'après-midi, le groupe prend la direction d'Aït Ouabane, un petit village kabyle, situé à une quarantaine de kilomètres de Tikjda. A l'issue d'une randonnée, Hervé Gourdel et ses accompagnateurs sont arrêtés par des terroristes, vers 21 heures. La suite est connue : lundi, un groupe jihadiste annonce qu'il retient en otage Hervé Gourdel, et demande à François Hollande d'arrêter immédiatement l'intervention en Irak contre l'Etat islamique. L'exécution du Français est annoncée quarante-huit heures plus tard.

C'est désormais cette région, ainsi que plusieurs zones aux alentours, que l'armée algérienne passe au peigne fin, pour tenter de retrouver les assassins d'Hervé Gourdel. Une opération qui mobilise au total de près de 3 000 militaires depuis le début de la semaine.