Mabrouck Rachedi : l'écrivain qui fait "acte d'engagement"

Mabrouck Rachedi, écrivain franco-algérien, explore les questions d'identité et de mémoire dans ses romans écrits pour la jeunesse.

Franceinfo

Mabrouck Rachedi est un écrivain franco-algérien. Ce terme lui convient-il ? "Tout me convient : français, franco-algérien, français d'origine algérienne... Je pense que l'identité est quelque chose qui se construit. J'assume tous les pans de mon identité", répond-il. Ses héros, qui s'appellent Malik, Malika, Selim, Krimo ou encore Omar, lui permettent d'explorer les questions d'identité et de mémoire. "La question d'identité est vraiment cruciale. J'écris pour la jeunesse justement pour ça, pour aborder des questions à des âges un peu cruciaux où l'identité est fragile et en construction", confie Mabrouck Rachedi.

Acte d'engagement

Sa propre expérience lorsqu'il était jeune justifie aussi sa démarche : "C'est un point aveugle. À cet âge-là, c'était, en gros, à moi-même de me poser les questions, mais dans les programmes de l'Éducation nationale, quasiment rien. Dans les livres, pareil, je n'avais pas forcément accès à beaucoup de livres où il y avait des personnes qui avaient des noms à consonance étrangère." L'écrivain, qui déclare faire "acte d'engagement", tient également à aborder les questions de racisme, de discrimination, de stéréotypes de genre et de rapports police-habitants lors de ses ateliers d'écriture durant lesquels il échange avec des jeunes qui se sentent marginalisés.

Image d\'illustration. Un petit garçon choisit un livre lors du Salon du livre de Montreuil de 2014. 
Image d'illustration. Un petit garçon choisit un livre lors du Salon du livre de Montreuil de 2014.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)