Baccalauréat en Algérie : 9/20, la moyenne d'admission "à titre exceptionnel" à cause du Coronavirus

Les syndicats d'enseignants ne décolèrent pas contre "une décision irréfléchie et populiste". 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des lycéens à Bab El Oued, en Algerie, le 17 février 2000.  (AFP)

La polémique n'a pas arrêté de s'amplifier. Le ministre algérien de l'Education, Mohamed Ouadjaout, a décidé d'abaisser la moyenne d'admission au Bac à 9/20, à titre exceptionnel. Plus de 630 000 candidats sont concernés par ces mesures.

Pour le ministre algérien, cité par l'agence officielle APS, il s'agit "d'accorder à nos enfants une chance de réussir dans leur parcours scolaire au vu de ce qu'ils ont enduré, plus de 8 mois durant, de pression psychologique sans précédent induite par le confinement à domicile, la rupture de la scolarité et par les conditions sanitaires difficiles que nous avons tous vécues, suite à la propagation du coronavirus."

"Décision irréfléchie"

Les syndicats de l'éducation, unanimes, condamnent cette décision "populiste" et s'interrogent sur la valeur d'un "Bac soldé". 

Le bac est un diplôme d’accès à l’université. Pour être un bachelier, l’élève doit justifier d’un niveau appréciable. Ce n’est pas le cas avec un 9 de moyenne et deux trimestres d’études seulement. Pour nous, c’est une décision irréfléchie

Meziane Meriane, coordinateur national du Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapeste)

à El Watan

Le pure-player TSA s'en prend à la politique du chiffre. "(...) Continuer à brader le Bac de la sorte n’est sûrement pas une bonne idée. Les gouvernements algériens successifs ont eu tort de faire du taux de réussite au bac le baromètre de l’efficacité de leur politique en matière d’éducation. A fortiori, quand on sait que les chiffres pompeux annoncés à chaque fin d’année scolaire sont vite démentis par d’autres moins flatteurs, en premier les places qu’occupent les universités algériennes dans les classements spécialisés et le taux de chômage chez leurs diplômés."

Rentrée scolaire retardée

La rentrée scolaire 2020-2021 débutera le 21 octobre 2020 pour le cycle primaire et le 4 novembre pour les cycles moyen et secondaire, après plus de sept mois d'interruption à cause de la pandémie. Le gouvernement a choisi la date du 22 novembre pour la rentrée universitaire "en prenant en considération les impératifs liés à la réorganisation des cités universitaires et pour éviter la surcharge notamment au niveau des amphithéâtres".

L'Algérie a recensé plus de 53 000 cas de nouveau coronavirus depuis la fin février, dont 1 803 décès, selon l'OMS. Cependant, elle observe une lente décrue des infections quotidiennes depuis plusieurs semaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.